Return to site

L'incroyable histoire du cornichon

Le plus gaulois des condiments ?

· Pickles,Cornichon,Condiment,Bio

Et si on vous disait que ce petit cucurbitaceae - pourtant intimement lié à nos habitudes de consommation française - parcourt en fait 7000 km avant d'arriver dans nos assiettes ?

Paradoxe du cornichon de Bourgogne à 85% produit et exporté depuis l'Asie.

1- Flash Back

Au XVIème siècle, la France commence à consommer le cornichon tel que nous le connaissons aujourd'hui. Conservé dans une saumure à base de vinaigre, ce nouveau condiment séduit immédiatement l'hexagone. C'est vrai qu'avec sa saveur aigre-douce, il accommode parfaitement nos traditionnelles terrines et autres produits charcutiers bien franchouillards.

Très vite, il fait la fierté de nos régions où de nouvelles variétés voient le jour. On retrouve alors le cornichon de Bourgogne, le Vert fin de Meaux ou encore le Vert petit de Paris.

2- La fin (supposée) des cornichons

Au début des années 2000, les industriels tels que Maille ou Unilever - principaux acheteurs de nos beaux cornichons français - délocalisent les sites d'approvisionnement en Inde. Main d'oeuvre peu chère, passage d'1 à 3 récoltes par an : ils ont tous les avantages à se tourner vers l'étranger. La logique du profit, qui ne profite pas à tous ...

En France, les cultivateurs de cornichons stoppent leur activité malgré eux. Et voilà comment l'un des emblèmes du patrimoine agricole français s'en est allé.

Bien sûr, il n'a pas quitté nos tables, mais le savoir faire, lui, est forcé de disparaitre progressivement, au même titre que les emplois.

Dans les champs du sud de l'Inde, les cornichons ont remplacé les produits locaux comme l'oignon ou la tomate, et des milliers de fermes familiales se sont lancées dans la culture juteuse du cornichon.

Dans ce reportage, les journalistes de France2 sont partis à la rencontre de ces familles et de l'homme par qui la délocalisation en Inde est arrivée.

3- Pickles Wars : Les français contre-attaquent

Mais un homme, Florent Jeannequin, résiste. Face à la mondialisation, il devient le dernier producteur de cornichon français. La Maison Marc, héritée de son père, concentre alors son activité autour d'une variété spécialement appréciée et consommée en France : le cornichon Malossole, petit et extra fin. Sans conservateur, sans pesticide, sans herbicide, ce petit condiment "bleu, blanc, rouge" conquiert les tables des grands chefs jusqu'à celles de l'Elysée.

En 2015, les Jardins d'Orante poursuit le mouvement. Leur souhait ? Relancer la filière et soutenir les emplois locaux. Le cornichon tricolore peut enfin faire son retour dans nos assiettes. Mais la part de cette production est anecdotique

Mais cette production reste anecdotique : aujourd'hui, 80 % des 60 millions de bocaux de cornichons vendus chaque année en France viennent d'Inde et 20 % des pays d'Europe de l'Est. Reste une toute petite production nationale: 1.424 tonnes de cornichons produits sur 116 hectares en 2016, selon Agreste, le service de statistiques du ministère de l'Agriculture, vendue en épicerie fine.

Quant à nous, Les 3 Chouettes, nous partageons les mêmes idéaux. Mais conscientes des limites du cornichon (une bébête fragile et quasiment introuvable en bio), nous souhaitons proposer le même savoir-faire du légume mariné dans un vinaigre et des aromates, mais avec d'autres légumes, achetés à prix juste à nos chouettes agriculteurs partenaires.

Des choux-fleur, des courgettes, des carottes, de la betterave, du concombre... Des légumes en technicolor pour mettre du pep's à toutes les assiettes, de l'apéro au fromage. À consommer sans modération ;-)

#PickleYourLife

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly